feet back

*

Aussi incongrus que les flashes du photomaton deux visages d’avant, du passé, d’autrefois sont apparus.

Soudain, dans le présent. Instants vécus presque irréels à la lueur de la mémoire, ébranlée.

Peu à peu disparaissent de la rétine jusqu’à s’estomper s’effacer totalement.

Morsure ravivée du souvenir qui reflue, renvoie, ronge.

Un silence à l’heure de pointe. Ces voix résonnent.

Et à nouveau s’éteint, s’évanouit.

*

Eh, tu chausses du combien, toi ?

– 37 fillette !

La pointure est elle soluble dans le style?

Publicités

À propos de thiladi


5 responses to “feet back

  • lancoliebleue

    Heureusement, tous les reflux du passé ne sont pas que des morsures, mais quand ils croquent, ça se sent.

  • Amaya

    « La pointure est elle soluble dans le style? »

    je ne pense pas , ….enfin je n’y crois pas , pas longtemps
    j’aurais même tendance à penser le contraire : que le style est soluble dans la pointure .

    (« 37 fillette » alors que dire de ma mère qui fait du « 35 véridique » !)

  • snake0644

    Les visages du passés s’effacent comme un dessin dans le sable (hélas).

    • Elleirame

      J’avais dessiné
      Sur le sable
      Son doux visage
      Qui me souriait
      Et j’ai crié, crié
      Aline pour qu’elle revienne
      Et j’ai pleuré, pleuré
      Oh j’avais trop de peine….

      Mes 16 ans, visages et voix qui reviennent, braillant en choeur Aline pour qu’elle revienne. Tout cela possible par le biais d’un billet posté, d’un message déposé… Bon le souvenir !

  • kairosf

    ça dépend, moi je me sens bien dans mes baskets…

Vous devez être onnecté pour poster un commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :