Archives de Catégorie: Santé et bien-être

potager sémantique

La culture des mots est une valise.

Plus ou moins garnie.

Dès notre arrivée au monde

-que l’on peut nommer départ

notre entourage y dépose des choses ou pas.

It depend…

: culture des mots.

 

Potager sémantique

les graines portées par les oiseaux de bonne et de mauvaise augure

les fleurs dispersées par les vents ici, les marées là

notre intérieur se compose, se décompose aux fils

tissés du temps et du climat changeant ou pas

potager sème en tic, tac, tic, tactique du vol au vent qui passe-poil

P1190305

 


fauteuil club

Rien de tel …

Lorsque le ciel se fait gris et eaux …

Un bon feu de bois pour réchauffer le corps et l’âme!

Braises rouges, bois chauffé à blanc, rien de tel contre les idées noires!

Le crépitement comme musique, les craquements comme mélodie….


convalescence

Comme va l’essence et fout le feu,

l’est sens si elle convient, y va sans..savoir.

Comme vont les sens et fout le camp,

Su sans, évanescent souvenir d’être déjà venu.

Vœux nu vêtu d’essentiels, un ciel d’azur.

Un horizon tendre et délicat est-ce?

En son sein le sens souffle sur les braises,

attise en soi le désir de vie vive

flambe les vieux démons, les débits de bois

sont en transe en cendres le réel régale

les sens.


gros sur le cœur

amazone, amas zone,

abcès, amas d’excès,

absence d’issue dans les tissus,

obturation, obstruction,

rétention, stagnation,

absence d’évacuation,

accumulation, expansion

au sein du sein,

un essaim malsain

tout contre le cœur, un hacker,

mamelle gonflée par infection infiltrée

affection bloquée sans objet

inutilisé le surplus a faisandé…

*

ce que cœur ne voit, le corps reçoit en soi.

 

 

 


*what’s new sweet candy?

les pieds dans la mer et les doigts dans les oreilles

des télépathies sur l’eau conductrice des pensées

certaines attaches ne se dénouent jamais vraiment,

la distance et les silences balayés d’un coup de fil

une pluie tropicale dense et intense, vous,

douche instantanée.

*

encore égaré le coupe-fil,

encore piégé dans ce filet,

encore scotché au mur des fi-lamentations

*

cheveux emmêlés, volonté d’indépendance atomisée,

dispersée à la surface des illusions chroniques

Plouf, plongée dans le grand bain des nostalgies bleues.

* trop de sucre, tue le plaisir et fini par casser les dents!