Archives de Tag: humeur du jour

13

§

Terminer l’an comme on a commencé la semaine dés potron-minet.

En finir avec le dimanche, la 52ième semaine, le mois de décembre.

Clôturer cette année avec ses vents, ses pertes et autres aléas de l’envie.

Parfaire les comptes, les vieux livres, les loupés, les cahiers, les dés pensées.

Achever le pas de double, la promenade, la danse de salon, la valse.

Adieu volage pinçon, trésors passés, fleurs éphémères, flottantes chimères.

§

Publicités

en caustique et grandes marées

*

encore déchiré le papier bleu du nuage

encore déglingué les tendresses du sage

encore piétiné les douceurs du langage

les mots souvent vont trop loin, même quand on leur demande rien

encore ressassé les peurs ancestrales

encore rabâché les séries bancales

encore remâché les salades infâmes

les maux suintent trop longtemps, même quand on les sèche avant

encore projeté les armes offensives

encore péroré les phrases explosives

encore déclamé les rancœurs incisives

l’égo construit des bateaux, même quand l’écho s’en fuit!


Sortilèges …

*

Des faits troublants jouent les troubles faits dans mes ventricules.

Défait, prégnant, qui ment songe à vent d’agir au ridicule.

C’est lorsque tout semble glisser que soudain on a plus de recul.

Quand tout parait trop lisse mon front alors se plisse.

Mais j’ai plus d’un tour dans mon chapeau à malice.

Quelques plantes et autres épices jetées dans le chaudron calice,

et le philtre envoûtant bientôt mangera tous ces vices en vengeur.

*


l’ami, t’y es flux tuant!

*( ou : lie de vain)

dé-con-ception, allusions d’optique, pratique courante

d’éthique, en tic, tactique d’options de serre-vis

la tique s’attaque aux tocs, épique des intérêts estompés

sitôt inutiles, l’indifférence s’installe ostensiblement

troquer ces trucs faciles contre actes à vents tournants

tactile dissension, futile attention, franchise d’argile

patentée, franchi évasif les portes frappées, fermées

non pas pour travaux mais pour travers à tendance pénibles

l’absence d’empathie, s’abstient pathétique d’apparat,

parent calcul du culot cosmétique, de consistance contestable

que l’on teste table rase des loyautés, des nécessités,

cécité chronique de l’opportunisme ordinaire et l’art gai

l’a marre de trinquer aux –des– illusions versatiles.

* l’amitié est-elle soluble dans les verres à double-fond ?

En vin se boit l’envie, l’envier rend vide ton ver rongeur!

menthe poivrée? ou ment poids vrai!


vraouuum!

Depuis quelques temps la mairie de ma ville met en place une politique d’organisation de la circulation routière sensée faire diminuer la vitesse des voitures en ville, ainsi des contre-sens cyclables autorisés, des  « zones 30 » (30 km heure) des quartiers où il y a des écoles, des commerces…

En tant que cycliste régulière et automobiliste occasionnelle j’en suis ravie car cela multiplie mes chances de survie en milieu hostile…!

Cependant depuis quelques semaines je subis les foudres des automobilistes qui bien que conduisant des véhicules surélevés (4×4 mais pas seulement hélas les papys en twingo sont aussi véhéments) ne semblent pas capables de lire les panneaux et autres indications sur la chaussée!!!?

Alors je me fais raser et copieusement « traiter » par ces énergumènes qui semble t-il sont dénués de cerveaux empathiques….et encore moins de sympathiques!!)!

En fait, ils ne conçoivent pas qu’un vélo soit un véhicule à part entière et encore moins de se retrouver dans les bouchons alors que nous  –transports doux-!! (oui, doux pour le porte-monnaie, doux pour l’environnement..doux pour la santé!) nous fendons gentiment la bise!

Alors dimanche dernier, j’ai bien dit dimanche…alors qu’il pleut comme vache qui pisse, et que je me rends bien équipée et bien tranquillement au marché (je suis prête à beaucoup pour ma douzaine d’huîtres du dimanche!!)

Un grand malade me rase avec son quatre quart (normalement 4 quarts ça fait un entier mais là je doute sérieusement…là c’est plutôt moins un) en hurlant à mon adresse :

« tu peux pas te pousser non???

L’action ayant pour objectif évident de piller 20 mètres plus loin au feu rouge!!?

Tout cela n’ayant pour moi d’autre logique que la connerie faite homme car le bougre non content d’être abruti faisait par son attitude débile l’éducation civique de ces enfants recroquevillés à l’arrière de l’engin!!(si on peut l’appeler un homme…(je plains sa bourgeoise…quoi que, elle en fait autant avec son monospace…))

Quelques jours avant, c’est un ancien alors que je venais de faire savoir à une automobiliste que dans un rond point c’est celui qui est engagé qui passe et pas le plus gros…un ancien donc, me rase à la sortie du rond point en me hurlant :(et oui ces gens là n’ont pas la parole ils ont seulement la hurlante…)

-« vous étiez en sens interdit!! » (comme si ça autorisait l’écrasement par carrosserie sur humain..???) alors que je venais d’un contre sens autorisé!!!?

…à force de subir cela quotidiennement je craque!

Alors voilà je veux pousser un cri, un hurlement (déchirant tant que pathétique comme certains de mes contemporains!)

AAAAAAAAAAAAAAAArrrRRRRRRRRRRRRRRRRggggGGGGn!

….pinaise! ça fait du bien!

bonne fin de semaine à toutes et tous….!