Archives de Tag: pensées

vol aux vents…

vendredi,

une âme aimée s’est envolée…

Photo0602

je l’accompagne de mes tendres pensées, je lui souhaite paix et plénitude.

Publicités

Petits prélèvements

Urbains.

Un jour de grand vent…


ô Mamie blues….

(ou « Ascendant, tout le monde descend »!)

Partie rejoindre mon Père, ma Grand-Mère est morte samedi …

Personnage très singulier, personne fondatrice dans ma construction, mon identité.

Née en 1922 en Kabylie, elle était très indépendante et libre.

Elle avait quitté sa famille à 18 ans pour rejoindre la France par bateau, ce qui à l’époque ne se faisait point.

Mon Grand-Père s’était fâché avec toute sa famille pour pouvoir l’épouser!!

J’adorais son franc parlé et toutes les histoires qu’elle nous racontait au milieu des parfums d’orient qui fumaient des gamelles….

Chez elle, seuls les enfants étaient autorisés à entrer dans la cuisine….et c’était un peu notre paradis des secrets.

Régulièrement nous partions avec elle sur la colline pour ramasser des escargots qu’elle cuisinait comme personne (et qui restent dans mon souvenir comme la plus belle crise de foie de ma vie, tellement j’en avais mangé…)

Je l’aime et mes pensées tendres l’accompagneront toujours.


défenestrer la vie

ou des feux naîtrait la vie….

*

un feu de peu, un feu de paille

un feu qui pue, un feu qui peu

un sauve qui peut ou ne peut pas

un sauf conduit ou reconduit

un peu me chaud, un plein de froid

un plein seau, un peu de bois

*

le feu dévoile le poids

l’émoi dévie le fou à feu laid

lettres mortes, l’être vivante

le feu couve sous le terme

*

* des fenêtres s’ouvrent sur la vie!


boom

*

 

déchirée comme l’orage déchire le ciel

froissée comme un brouillon jeté avec rage à la corbeille

démolie comme on rase les vieux bâtiments avant chantier

minée comme un champs après la bataille

en dépit de l’affirmation c’est comme une lame de fond

*

tout ce qui avait été tu, occulté, ignoré

prend le chemin de la surface

tel le bouchon du pêcheur qui réapparaît soudain

le bouchon du champagne qui bondit d’un coup

le bouchon de l’huile qui immanquablement suintera

 

*