Archives de Tag: transports amoureux

Ô

*

je vous trouve très beau lorsque je vous épie Roméo

mon corps frétille tel un veau qui croit être taureau

je réclame tout haut ma place dans le troupeau

mais la bouche ouverte en O reste muette sans un mot

je bois la tasse au pot et tente la tête hors de l’eau

dans mes songes astraux n’ose croire au cadeau

je cours en ruisseau qui dévale de joie les coteaux

de votre sourire vague qui glisse sur mon dos

portée par mes émaux je navigue aux nasaux

*

alors en toute couardise, je remets mon chapeau

et aussitôt je file sur mon vélÔ !

Photo0781

Publicités

craquage..!

après une fin de semaine dernière sur les chapeaux de roues….

(mon galant s’étant faire renverser à moto par une bagnole, dont la conductrice avait 1 gramme et qui a tenté de fuir après l’accident.. mais bon ça va pas trop de casse…même si il ne va pas pouvoir danser le tango avant un mois…grrrrrrrrrrrrr!)

j’ai ressenti ce matin une irrépressible envie de compenser toutes ces émotions…!

et bien que ceci ne faisait pas parti de mes priorités budgétaires, je suis passée à l’acte!

P1170835

P1170831

je sais c’est parfaitement futile, mais put*** j’adore!

ps/ elles étaient vraiment soldées donc me reviennent à un tiers du prix !

ce qui ne gâche rien au plaisir!


un crapaud derrière chaque…

*

comment se libérer des sortilèges, des sorts t’y lèse.

comment se transformer, sans se déformer.

comment muer, sans muter.

*

comment aimer sans semer le trouble

comment savourer sans voir double

comment écrire sans voix sourde

*

les princes sont-ils solubles dans les crapauds?

( et les princesses solubles dans le strass?)


un ange passe….


printemps du coeur

*

le frisson file et défile à la surface de la forme assoupie

une brise malicieuse fait frétiller le grain de peau

fasciné et fébrile le fort de l’être vibre et fond

frémissante la lippe frôle le front, la pommette, le cou

effleurés les cils battent tels un cœur aimant

*