Archives de Tag: humeur du jour

base’hic

Envahie par une torpeur sèche,

les yeux vissés à l’écran, la main agrippée à la commande

je me remplie d’hystérie télévisuelle.

J’ai froid à l’intérieur.

Il pleut comme dieu qui pisse and love…(!)

Le froid fini de figer ce qui ne l’était pas encore, à l’extérieur.

La parenthèse risque d’être irrespirable,

l’apnée par grands fonds ça ne s’improvise pas.

 

Impermanence et éternel recommencement.

 

Publicités

vire-voltage et autre-voltige

*

balance, bascule, basta.

volte face, impulsion, virage.

dents de scie, montagnes russes, amplitude.

sale habitude, déroutante attitude, encombrante solitude.

tu coupes et rallumes le courant à ta guise.

blanc.

noir.

sans balise, totalement dans un monde autre.

pas acquis les codes de conduite.

pas accessible aux émotions, aux réalités des autres.

 

Virgule, aire de repos, rince-doigts.

Dans le bleu de tes yeux mouillés, je ne me laisserais pas couler.


une de perdue, dix de perdrix

*

Chasser le naturel et il rapplique au galop!

La parade fait partie du jeu, comme le tapis au poker.

Irrépressible nature, pulsions de culture soigneusement nourries.

Comme un collier de perles fièrement enfoui pour soi même.

Quête insatiable de la grisante minauderie roucoulante.

Fugaces flatteries dont l’avant et l’après jamais ne se lient.

Acrobaties. Capter l’intérêt au prix d’une certaine solitude.

Pirouettes mille fois réitérées, sans autre but visible.

Découper l’espace et le temps en petits tiroirs étanches.

Les ouvrir comme on choisit son plat du jour à la carte.

Addiction diluée dans le nombre, éviction du singulier par nécessité.

P1180166

* Un vol d’oiseaux est-il soluble dans le ciel?


hier encore, tu…

*

Trois années, envolées, dispersées.

Déjà passées, dépassées par l’ampleur de la tâche.

La tâche s’incruste, indélébile.

Depuis mon cœur saigne par petits bouillons

intempestifs et imprévisibles.

Le temps éloigne la douleur lancinante,

elle résiste sourde et enfouie.

Parfois, ça me donne le bourdon.

P1180141

* c’était une chanson de qui déjà… Aznavour ?


craquage..!

après une fin de semaine dernière sur les chapeaux de roues….

(mon galant s’étant faire renverser à moto par une bagnole, dont la conductrice avait 1 gramme et qui a tenté de fuir après l’accident.. mais bon ça va pas trop de casse…même si il ne va pas pouvoir danser le tango avant un mois…grrrrrrrrrrrrr!)

j’ai ressenti ce matin une irrépressible envie de compenser toutes ces émotions…!

et bien que ceci ne faisait pas parti de mes priorités budgétaires, je suis passée à l’acte!

P1170835

P1170831

je sais c’est parfaitement futile, mais put*** j’adore!

ps/ elles étaient vraiment soldées donc me reviennent à un tiers du prix !

ce qui ne gâche rien au plaisir!